VIDÉO – Table ronde « Réalité et imaginaires de la transition énergétique »

eolienne

Le 3 décembre 2016 se tenait une table ronde au centre dramatique national de Lyon (le Théâtre Nouvelle Génération) avec pour thématique « Réalité et imaginaires de la transition énergétique ».

Laurence Raineau, Michel Schweizer et Gwennyn Tanguy, trois intervenants issus de milieux socio professionnels distincts, étaient invités à présenter leurs points de vue sur le sujet et discuter de ce que pourrait être la transition énergétique dans les imaginaires. L’objectif de cette rencontre était d’ouvrir notre regard et notre sensibilité aux rapports que nous entretenons avec le monde des énergies.


La table ronde était suivie du spectacle de Michel Schweizer « Primitifs ».

► Présentation des intervenants :

- Laurence Raineau : Docteure en science économique et diplômée de philosophie, Laurence Raineau est maître de conférences en Sociologie à Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle est également chercheure au CETCOPRA (Centre d’Études des Techniques, des Connaissances et des Pratiques). Elle est spécialiste des questions environnementales, et a développé au fil de ses recherches une analyse particulièrement éclairante des processus de transition énergétique. Ses articles « Les imaginaires de la transition énergétique » et « Vers une transition énergétique » nous invitent notamment à reconsidérer le rôle de la nature dans le processus de transition, nous permettant ainsi de réfléchir à des modes de vie plus durable.

- Michel Schweizer  : Chorégraphe et metteur en scène du spectacle « Primitifs », Michel Schweizer a présenté son spectacle en aval de la conférence. Particulièrement touché par les désastres écologiques, Michel Schweizer nous propose de réfléchir au futur des déchets nucléaires. Son spectacle commence d’ailleurs ainsi : « Comment signaler aux générations futures où sont enterrés les déchets nucléaires ? ». Malgré la gravité du propos, le résultat prête à sourire. Le plateau se transforme tour à tour en salle de conférence, atelier créatif et piste de danse, où naissent des situations comiques et où la spontanéité des cinq interprètes y est terriblement touchante. Lors de la table ronde, Michel Schweizer évoquera la construction de récits dans les imaginaires et leurs places dans les scénarios de transition.

- Gwennyn Tanguy : Ingénieure énergéticienne et ambassadrice du scénario négaWatt, Gwennyn Tanguy viendra a présenté les différentes réalités de la transition énergétique, ses enjeux, ses hypothèses ainsi que les limites de l’exercice mathématique. Tour à tour ingénieure en énergétique, militante écologiste, décroissante et parfois résignée. Alternant entre ses questionnements et ses expériences personnelles, elle a présenté ses travaux de recherches pluridisciplinaires. Entre lucidité et optimisme, elle a invité les participants à prendre du recul et à agir en conscience. Dans le cadre de la fête de l’énergie et en parallèle à l’évènement « No(s) futurs », elle a présenté sa conférence gesticulé « La fin du monde, même pas peur », le 6 octobre dernier à la Maison de l’environnement de la Métropole de Lyon.
_

[ À la question pourquoi créer du lien entre les acteurs de la transition énergétique et les acteurs culturels et artistique, nous pourrions donner une réponse très laconique en citant P. Montebello « Face au nihilisme, à l’incroyance au monde et à la négation du monde, que peut faire l’artiste, sinon fabuler des mondes, inventer de nouvelles figures du vrai qui ne cessent de défaire l’identité et la forme du vrai, engendrer de nouvelles possibilités de vie, faire jaillir du Nouveau et des reliefs dans le nouveau.]

[ Dans ce contexte, les pratiques culturelles et créatives trouvent une place de choix dans la composition de nouveaux paradigmes sociaux. Selon Dominique Sellier, ancien directeur de la prospective et transition écologique à l’Arene Ile-de-France, « Si chaque structure engagée dans la transition investit ce vaste chantier, nous avancerons. Mais cette dynamique ne prendra que si l’on parvient à associer les artistes à l’émergence d’une nécessaire nouvelle culture énergétique. Pour cela, il est essentiel d’aborder la thématique de la transition à partir d’un horizon désirable, en partant de l’humain, du vécu, pour en évoquer toutes les dimensions, au sein d’une vision résolument positive]

Extraits du mémoire de Master de Guillaume Chartin