Une Indemnité Kilométrique Vélo obligatoire pour les entreprises ?

Un rapport a été remis à la ministre des Transports le 20 décembre 2017, auquel a participé le Club des villes et territoires cyclables, montrant que l’IKV est une mesure gagnant-gagnant, pour l’usager, l’entreprise et les pouvoirs publics.

Instaurée par la loi de transition énergétique de 2015, cette indemnité facultative est versée aux salariés utilisant leur propre vélo pour le trajet domicile-travail. Elle peut être cumulée avec l’abonnement au transport collectif. Jusqu’en 2017, seules 85 entreprises la proposaient, représentant 150 000 salariés, soit 0,5% des actifs, et in fine moins de 10 000 bénéficiaires.

Bénéfices attendus

Des bénéfices sur la santé des salariés : selon deux études dont une menée aux Pays-Bas où ce type d’indemnité existe depuis 1995, la réduction des arrêts maladie peut aller jusqu’à 15%. Les entreprises profiteront ainsi d’une meilleure productivité de leurs employés et subiront des coûts « très limités ». Ramené à l’effectif global, le coût moyen de généralisation de l’IKV à l’horizon 2022 pourrait être de 23 euros par salarié et par an dans l’hypothèse la plus ambitieuse. (soit 35 euros/mois cumulés avec le remboursement d’un abonnement transport en commun).

Le rapport estime aussi que pour les comptes publics, même si l’indemnité est exonérée de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu, cette généralisation serait contrebalancée par l’amélioration des comptes de la Sécurité sociale (au moins 29 millions d’euros par an d’économies). La mesure réduirait par ailleurs jusqu’à 37 millions d’euros par an les impacts négatifs de la voiture (bruit, accidents, pollution…) sur la base d’un rapport de l’université technique de Dresde.

Quelques chiffres du rapport

  • Moins de 15% d’arrêts maladie pour un salarié cycliste
  • Une économie de soin évaluée à 126€/an/personne pour la sécurité sociale
  • Des effets positifs pour l’environnement évalués à 1,16 €/km
  • La voiture couterait quant à elle 0,12 €/km pour la dégradation de notre environnement
  • Plus de 70% des personnes prennent leur voiture pour faire moins de 5 km
  • Seulement 1% des actifs français bénéficient de l’IKV. 83% en Belgique

Voir le rapport

HESPUL a mis en place l’IKV depuis 2017 pour ses salariés.