L'historique

L’association HESPUL a été créée en 1991 sous le nom de Phébus. Spécialisée dans un premier temps dans le domaine du photovoltaïque raccordé au réseau, l’association a très vite développé d’autres compétences.


Histoire de l’association HESPUL racontée par ses fondateurs par Hespul

A l’origine, le seul objectif d’HESPUL était de réaliser la première installation photovoltaïque raccordée au réseau électrique en France, ce qui fut effectif, grâce à la souscription d’une grosse centaine de personnes habitant toutes les régions, avec l’inauguration le 14 juin 1992 de la « centrale Phébus 1 » à Lhuis dans le département de l’Ain.

Voir les vidéos de l’époque sur FR3 : ça vaut le coup d’œil !

Épisode 1 : La fermeture symbolique de Creys-Malville

Épisode 2 : La première micro-centrale photovoltaïque à Lhuis

Après moult débats entre les fondateurs, il fut ensuite décidé de maintenir l’activité de l’association en étendant ses objectifs à la promotion des énergies renouvelables en général et de l’efficacité énergétique.

Sa réputation étant parvenue aux oreilles de la Commission Européenne, cette dernière l’incita à déposer en 1993 un projet dans le cadre de son programme de « recherche et démonstration » : « Phébus 93 » a ainsi permis d’installer une vingtaine de systèmes photovoltaïques dans une dizaine de régions.

Seule en France à réaliser ce type d’installations, jugées sans intérêt et sans avenir par beaucoup, l’association poursuivit cette activité à travers quatre programmes européens qui ont permis, en partenariat avec Sunwatt-France, une petite entreprise de Haute-Savoie, d’équiper de « toitures photovoltaïques » plus de 300 bâtiments, essentiellement des maisons individuelles mais aussi des logements collectifs, une radio locale et même des bâtiments municipaux.

Ces programmes européens photovoltaïques sont restés la seule et unique activité de l’association jusqu’en 2000, année qui fut marquée par trois événements importants : d’abord le recrutement des premiers salariés, puis le changement de nom pour HESPUL dans le but d’échapper à un contentieux commercial («Phébus » avait fait l’objet d’un dépôt de marque…) et enfn l’intégration au dispositif tout juste naissant des Espaces INFO->ÉNERGIE créé à l’initiative de l’ADEME et du Conseil Régional de Rhône-Alpes. C’est également à cette date qu’a été créée l’Agence Locale de l’Énergie de l’agglomération lyonnaise sur le territoire
du Grand Lyon.

C’est à partir de cette époque qu’HESPUL a commencé à grandir et à développer ses compétences dans tous les domaines de la sobriété, de l’efficacité et des énergies renouvelables à travers des activités aussi variées que la communication, la sensibilisation, le conseil, la formation, l’accompagnement de projets, les études techniques, la conception et la gestion de programmes européens, la représentation dans les instances officielles, le partenariat avec des collectivités locales, des entreprises et des organismes divers.

Dans ses activités, HESPUL prend toujours le soin d’articuler actions de terrain et réalisations de haute qualité
avec la promotion des bonnes pratiques auprès des décideurs politiques et économiques.

Si le photovoltaïque reste le pilier historique d’HESPUL grâce auquel elle a acquis une reconnaissance institutionnelle, la diversification très large de ses activités autour de son ancrage dans le département du Rhône et de sa présence au coeur de l’agglomération lyonnaise, sa participation active à de nombreux réseaux associatifs et professionnels locaux, régionaux, nationaux et européens, son goût pour l’innovation et l’anticipation, sa capacité à s’adapter aux évolutions du contexte en créant elle-même ou en participant à la création d’entités juridiques répondant à des objectifs spécifiques en font un organisme vivant qui essaie, tout en ayant toujours le souci de la meilleure qualité dans la réponse à ses engagements moraux autant que contractuels, de laisser toute sa place à l’initiative et à la créativité de chacun des salariés : ce sont ces derniers qui, tous ensemble, constituent le seul « capital » dont elle dispose.

Mais au fait que veut dire HESPUL?

Et bien, c’est le nom d’un « moineau-chamane », une sorte de demi-dieu, qui, dans la mythologie des Indiens Yamana habitant sur la Terre de Feu à l’extrême Sud du continent américain, devait chanter tous les matins pour réveiller le soleil et éviter ainsi la fin du monde : lorsqu’il a fallu trouver un nouveau nom, nous nous sommes dit que nous faisions en quelque sorte le même « métier »…