[COLLECTIVITÉ] Énergies renouvelables électriques : quels leviers pour mieux exploiter le potentiel local ?

L’arrivée des nouveaux PCAET pour les territoires de plus de 20 000 habitants va généraliser les études de potentiels EnR en vue de construire des actions qui aident au développement de ces filières.

De nombreux territoires engagés dans une démarche de type TEPOS ou TEPCV ont déjà réalisé de telles études, souvent accompagnées d’un « cadastre solaire » ayant pour objectif de faciliter le développement de projets photovoltaïques, filière incontournable dans l’atteinte des objectifs de ces démarches. Mais ces études intègrent rarement des données sur les capacités d’accueil du réseau électrique, et n’apportent donc que des informations très générales sur le potentiel du territoire.

Par ailleurs, Hespul constate aujourd’hui que le coût de raccordement des installations – et le manque de visibilité sur ce coût – constitue le principal frein à l’aboutissement de nombreux projets sur le terrain.

La présente note, réalisée dans le cadre de la convention Région Auvergne-Rhône-Alpes – IERA 2017, a pour objectif de proposer des pistes d’actions pour accompagner efficacement le développement des énergies renouvelables électriques sur les territoires, au regard des engagements et des compétences des collectivités, et compte tenu des contraintes d’intégration au réseau.

Elle s’intéresse aux aspects techniques incontournables et au jeu d’acteurs autour de la question du raccordement au réseau de distribution électrique, et notamment de la basse tension. Cette question concentre une part importante des difficultés, mais représente aussi des opportunités, certaines initiatives pouvant avoir des effets bénéfiques pour l’ensemble des acteurs. Elle est de plus particulièrement importante pour le photovoltaïque dont le développement repose sur un grand nombre de projets de moyenne et petite taille.

Premiers éléments de réponses

De nouvelles manières d’aborder le développement des énergies renouvelables électriques sont déjà envisagées dans certains territoires. Citons en particulier (liste non exhaustive) :

  • prise en compte de données réseau dans les cadastres solaires,
  • communication ciblée auprès de maîtres d’ouvrages potentiels,
  • analyse critique des devis de raccordement,
  • réflexion sur une subvention au raccordement,
  • réflexion sur une stratégie de développement du réseau intégrant les principaux potentiels de production sur un territoire,
  • réflexion sur les actions de MDE ciblées et l’augmentation de capacités d’injection,
  • réflexion sur la pertinence de promouvoir l’autoconsommation.

Télécharger la note : Énergies renouvelables électriques : quels leviers pour mieux exploiter le potentiel local ?