Autoconsommation : opportunité ou vraie fausse piste ?

Capture-ecran-2014-01-08-a-17.26.19

L’autoconsommation est présentée depuis peu comme LA solution pour le développement du photovoltaïque. Ses promoteurs mettent en avant qu’elle ne pèserait pas sur le CSPE (et donc ni sur les consommateurs) et limiterait le cout et l’impact de la production sur le réseau de distribution, notamment en termes de besoin de renforcement.

Toutefois, il n’y a pas de définition homogène du sujet et les conséquences d’un système qui la favoriserait est loin d’être clair pour tous.

La présente note était une urgence dans le contexte de la consultation « autoproduction » mené par le DGEC, afin d’éclairer le sujet et orienter les éventuelles mesures incitatives dans une direction qui ne soit pas contre-productive pour les différents acteurs de la filière.

Ces acteurs, l’industrie, les installateurs et autres professionnels, les producteurs, mais également et surtout les consommateurs qui auront à assumer le coût financé via la CSPE et les gestionnaires des réseaux qui auront à gérer les conséquences concrètes du développement de l’autoconsommation sont invités à prendre possession de la note.

Si les réflexions présentées ici s’inscrivent dans le contexte actuel, elles pourraient être modifiées par des évolutions à venir comme une accélération de la pénétration du photovoltaïque sur le réseau, une augmentation sensible des prix de vente, régulés ou non, de l’électricité, le développement de nouveaux usages comme les véhicules électriques ou encore l’émergence de nouvelles technologies de stockage (hydrogène, méthanation).

Note de décryptage et de positionnement HESPUL – Janvier 2014
Lire la suite…