[ATELIER] EnR et réseaux électriques – Rencontres TEPOS – Jeudi 27 septembre à Montmélian

Deux formats d’ateliers sur les énergies renouvelables et les réseaux électriques, un de co-construction et l’autre d’information et d’échanges, avec un même objectif : « Construire une culture commune entre acteurs des TEPOS et des réseaux électriques dans l’intérêt général ».



Comment construire aujourd’hui une culture commune entre collectivités, gestionnaires de réseau, autorités concédantes et producteurs permettant d’atteindre demain l’optimisation du raccordement des énergies renouvelables électriques, dans une logique d’intérêt général et de moindre coût pour la collectivité ?


Ateliers organisés dans le cadre des Rencontres TEPOS
26, 27 et 28 septembre 2018 à Montmélian

En milieu rural, la volonté affichée par les collectivités à travers les démarches TEPOS de développer les énergies renouvelables (EnR) électriques se heurte à la réalité d’un réseau peu dense et généralement faible, mais aussi à des pratiques de conception et d’exploitation qui n’ont pas été prévues pour cet objectif, ainsi qu’à des hypothèses d’études de raccordement très défavorables aux installations de production, avec pour conséquence des coûts de raccordement élevés qui entraînent souvent l’abandon des projets.

La planification des investissements pour le raccordement des EnR, qui permet notamment la mutualisation des coûts des ouvrages (lignes et transformateurs), introduite sur le réseau de transport par les schémas régionaux de raccordement au réseau des EnR (SRRREnR), n’existe pas encore sur le réseau de distribution. Or, planifier présage un fort potentiel d’optimisation, et toutes les parties prenantes doivent être impliquées : les syndicats d’énergie, les collectivités locales, les producteurs et les gestionnaires de réseau.

Les smart grids sont souvent présentées comme la solution magique à la problématique de l’intégration des EnR au réseau. Cependant, ces solutions ne doivent pas occulter les fondamentaux du réseau : le dimensionnement et l’anticipation des besoins d’infrastructures classiques restent absolument essentiels pour le développement des énergies renouvelables.


Animateur

  • Emmanuel GOY, Chargé de projets Planification et Réseaux électriques, Hespul

Intervenants

  • Mise à niveau des connaissances sur le réseau électrique – Marine JOOS, Chargée de projets Énergies renouvelables et Réseaux électriques, Hespul
  • 

SMAP : un projet de smart grid rural dans le Pilat – Noémie POIZE, Chargée de mission EnR et réseaux, AURA-EE
  • 

Accompagnement actif du raccordement du photovoltaïque par une collectivité autorité organisatrice de la distribution d’électricité – Jean-François COUSIN, Responsable du service énergie du SYDEV (Syndicat d’énergie de la Vendée)